470_Conseil d'état_photo

Prochaine étape, le Conseil d’État

Dans le cadre du recours au fond contre le projet de mosquée ottomane dans le quartier de la Meinau à Strasbourg, Jacques Cordonnier et treize autres requérants avaient  introduit un référé-suspension afin d’empêcher l’association turque de démarrer les travaux. La communauté turque ainsi que la mairie de Strasbourg, par l’intermédiaire de leurs avocats, contestaient aux treize habitants du quartier et à l’association Forum d’Alsace leur droit à déposer un recours.

L’audience a eu lieu le 2 mars 2015 au Tribunal administratif de Strasbourg. Le juge des référés a a donné raison aux Turcs et au maire de Strasbourg au motif que, selon lui, aucun des requérants n’avait un intérêt à agir. Les questions de fond ne sont même pas évoquées.

Cette décision repose sur des considérations inexactes et des erreurs. Les requérants vont contester cette décision et saisir le Conseil d’État.

Car comment admettre que des habitants du quartier et une association de défense et de promotion de la culture alsacienne puissent être privés du droit de demander l’annulation d’un permis de construire entaché d’irrégularités et d’illégalité ?